Notre Conseil

Tandis que l’électricité est la même partout dans le monde, il est important de se rappeler que les normes et les dispositions pour la fourniture de l’électricité ne le sont pas. Sur cette page nous essayerons de vous indiquer les différences les plus courantes afin de vous permettre d’apprendre de notre expérience.

Installations électriques : attention danger !


Les chiffres font peur: 22,5% des logements français présentent un risque électrique. Pire, 7,5% sont équipés d’installations qualifiées de « très dangereuses » par l’étude exclusive que vient de rendre public l’association Promotelec. Et cela ne va pas en s’arrangeant puisque chaque année 300 000 installations viennent s’ajouter au 7 millions nécessitant une rénovation partielle ou totale. Les anomalies concernent essentiellement les réseaux dans les salles d’eau, les réseaux de terre, le tableau électrique voire des matériels proscrits.
Mais au delà de ces données inquiétantes, d’autres sont bien plus dramatiques : les installations électriques défectueuses tuent 100 personnes et provoquent 80 000 incendies par an. (Thierry Devige-Stewart, Le Moniteur, 03/11/2006)

 

advice

Etes-vous sûr de ne pas être concerné ?. Un spécialiste Promotelec analysera l’installation et rédigera un rapport. Dès lors, le particulier aura toutes les cartes en main pour contacter par ses propre moyen un professionnel qui effectuera les travaux nécessaires.

Les normes françaises pour les installations électriques dans les maisons d’habitation sont très exigeantes. Pour qu’une nouvelle installation soit raccordée au réseau il faut une attestation de conformité du Consuel (voir la page « Liens »), qui sera émise seulement à la suite d’une visite de contrôle. Si l’expert du Consuel exige des travaux additionnels vous aurez à payer une deuxième visite afin de faire accepter ces travaux.

La probabilité d’être affecté par la foudre peut être déterminée par référence au nombre de coups de foudre par kilomètre carré et par an, ce qui donne le facteur Ng, autrement dit la « densité de foudroiement . » Pour la Haute Vienne, la densité est de 2,3, en Charente de 2,1, en Dordogne de 2,7. Là où la densité de foudroiement est supérieure à 2,5 il est obligatoire d’installer un parafoudre. Ce qui est également fort conseillé là où la propriété est isolée, située à moins de 50m d’arbres ou d’un bâtiment de 20m ou plus de hauteur ou alimentée par des lignes aériennes. La protection de votre ligne téléphonique est aussi important que celle de votre installation électrique car elle aussi, elle est vulnérable aux effets de coups de foudre.

Saviez-vous ?

Selon EDF et Promotelec, organisme d'information, de conseil et de certification pour la sécurité, le confort et la performance des installations électriques, celles dans 7,3 millions de foyers en France, qui n'ont pas été révisées depuis 1974, ne conforment pas aux normes minimales de sécurité. Le Directeur Général de Promotelec a identifié deux niveaux d'inquiétude.

  • Au premier niveau, il s'agit de fils et de câbles dénudés d'isolation, et d'interrupteurs et de prises endommagés.
  • Au deuxième niveau, moins visible et plus difficile à définir, il s'agit des risques associés aux installations électriques qui datent de plus d'un quart de siècle où les parties invisibles d'un circuit électrique peuvent éventuellement poser de vrai danger caché.

 

Que la France produit plus d’électricité qu’elle n’utilise et qu’elle en exporte à d’autres pays, et que 80% de l’énergie électrique produite est généré par des réacteurs nucléaires et plus de 8% de sources renouvelables.

Qu’un éclair peut atteindre une température qui s’approche de 28 000 Kelvin (50 000 degrés Fahrenheit) dans une fraction de seconde, ce qui représente une chaleur cinq fois celle de la surface du soleil.